mercredi 5 novembre 2014

Protestant : In thy Name

Fonfon, descendant d’obscurs immigrés norvégiens dévastés par la consanguinité ; Fonfon, tête chenue, presque aveugle devenue ; Fonfon et son éternel sifflet autour du cou ; Fonfon le vieux nécro-pédophile du bois-joli a flairé une proie ! Et pas n’importe qu’elle proie, un gibier de choix : Kirru-Kirru, l’enfant prodige à la précocité légendaire, Kirru-Kirru l’impatient, sorti lui-même du ventre de sa mère, Kirru-Kirru le sprinteur de la vie dont il crame chaque étape avec un acharnement pyromane.
"J’arracherai le clou de son dos, ou je mourrai !" avait-il lancé, bravache, aux membres du bas-clergé le priant de libérer Chaude-Figue, la sorcière du bois-joli, du curieux mal qui la rongeait, un mal étrange que les frocards aux démangeaisons coupables attribuaient à une pointe métallique coincée entre deux de ses basses vertèbres. Solide comme un œuf, costaud comme un bœuf mais vaniteux comme trois paons, le petit péroreur s’était vu trop beau : sa prédiction se réalisa à la conjonction de coordination près. Au moment qu’il choisit pour se laisser choir d’une branche sur le dos de sa cible - agenouillée au sol cherchant des truffes - un coup de vent le déséquilibra.
Une réception bancale, une morsure précipitée, l’étreinte de la mâchoire qui brièvement se relâche, le clou qui glisse et se plante au travers de l’arrière-gorge : l’accident bête ! 
Dans la désastreuse opération le chirurgien-boucher sectionne également la moelle épinière de Chaude-Figue qui perd ainsi l’usage des membres inférieurs. Le gnome hyperactif est maintenant gonflé comme une outre, un rictus atroce déforme son visage et ses petites jambes gigotent dans le vide tandis qu’il roule lentement sur lui-même, de gauche à droite, de droite à gauche, comme un tonneau embarqué couché, mal calé et au 3/4 rempli. Autour de lui les plantes se dessèchent, les feuilles se fanent, les fleurs tombent, les vers de terre se scindent en deux et les escargots implosent dans leur coquille.
- "Dieu, par pitié, offrez-moi une sépulture décente" implore-t-il mentalement.
- "Un enfant qui s’enfante lui-même, s’enterre tout seul" s’entend-t-il répondre
Pauvre Kirru-Kirru, le monde est méchant, le monde est cruel et les coups de sifflet se rapprochent.

Aucun commentaire: