vendredi 14 novembre 2014

Soulstorm : Fall of the Rebel Angels

L'acharnement paye, quelquefois. Non celui que je n'ai pas mis à me procurer ou suivre la discographie d'un groupe dont le frisson qu'il me colla, avec son hybride de Godflesh et de Skinny Puppy très très rabique, faisait partie des quelques expériences fondatrices que je fis via la fameuse (je vous assure !) compilation A Fond qui Tue ! - les autres étant Proton Burst, Elend et Fisherman.
Mais celui d'un groupe qui, je le découvre aujourd'hui en bloc, ne s'est pas laissé décourager par l'ingrate réussite d'albums contrefaits, grotesques et mal inspirés, a continué, jusqu'à enfin, comme on dit, décrocher le bon. En 2012, pile entre Winter et Streetcleaner ; avec la texture et l'amabilité du rôti que l'âge a rendu plus fort et virulent même que la moutarde dont on prévoit de le castrer chimiquement, et la pochette farouchement bloquée sur le death metal du siècle de la mythologie, qui impose le respect sinon l'émerveillement. Le groove est mort, tas de vermisseaux, dispersez-vous. De douze balles à têtes creuses dans sa panse pleine d'humeurs polluées.

Aucun commentaire: