mercredi 27 mai 2015

Kiss It Goodbye : She Loves Me, She Loves Me Not

La pochette fait rêver. Le nom du groupe fait rêver. Le nom du disque fait rêver. La musique est pile une sorte de mi-chemin entre deux époques historiques du hardcore malade - Black Flag, et Converge et ses innombrables séides - ce qui fait rêver.
D'accord avec tout ça.
Mais alors, ce que je peux surtout, à l'écouter, me rappeler pourquoi je n'ai jamais réussi à écouter Playing Enemy non plus ! et comment je serais mieux à écouter soit Converge, soit Black Flag - soit, surtout, Indecision ou Disembodied, dont dans le genre pas gracieux ce disque me donne inexplicablement envie...
Pas assez de marcel, sans doute, et de bellâtrerie.

1 commentaire:

Little-Axe a dit…

C'est pourtant vrai que ça faisait envie...