mercredi 6 mai 2015

Stonebirds : Into the Fog... and the Filthy Air

La grâce incarnée, ai-je écrit ailleurs. N'en doutez pas une seconde, j'aime authentiquement le stoner, et le post-hardcore aussi : malgré le fiel que j'ai pu déverser dessus et la défiance a priori exercer pendant des années, à l'endroit du dernier cité, force m'est de reconnaître que grossit le nombre des groupes qui font exception à mes yeux, et forcent, précisément, mon estime très sincère... Pourtant ce sont là genres épais, et je ne suis pas sûr d'avoir jamais osé imaginer... ça.
Pareille grâce ; délicatesse ; vaporeusité ; fragilité. Il est très peu - formule polie pour dire que je n'en vois pas, d'ici, et n'ai point envie d'en chercher pour l'amour de la vérité scientifique, à cette heure émue - de disque de cette famille musicale dont les trente minutes vous paraissent aussi longues, au bon sens du terme à savoir vous emmènent aussi loin, haut, ailleurs, en vous prenant par l'âme.
Ce disque est un miracle.

Aucun commentaire: