vendredi 5 juin 2015

The Order of Israfel : Wisdom

C'est un homme : il ressemble trait pour trait à Christ. Il a l'allure générale d'un berger des montagnes, svelte et bien découplé, son poil est blond et fleuri, il sent bon le sable, le miel et l'encens. Son sourire est large et accueillant. Ses yeux sont rieurs et bons. Ses bras s'ouvrent paraissant chargés de promesses célestes. Les mots qui s'écoulent de sa bouche charnue sont pareils à la fleur d'oranger, et semblent un chant dans l'aurore du monde.
Mais ce n'est pas Christ ; il est monté sur une Harley Davidson brillante de la pompe et du lustre de tous ses Saints Chromes, dans les sacoches de laquelle une sono à faire tomber à nouveau le Mur de Jéricho claironne du Reverend Bizarre et du Kanye West, et dans sa main est une chaîne de vélo toute plaquée d'or blanc. Et il est en route pour faire avaler toutes ses dents au Nazaréen.


The Gates of Slumber en charge d'un porno sixties scénarisé, casté et réalisé par Tim Willocks, si vous voulez.

Aucun commentaire: