samedi 11 juillet 2015

Reverorum Ib Malacht : Demo 09

Si le soyeux et le gluant étaient une même texture... attendez ; on part très mal, là. Reprenons.
Le soyeux et le gluant sont une même matière. Et c'est ce disque. L'ultra-soyeux, au point qu'on est démangé de l'envie d'emblée de le décréter digne de Nordvargr ; si ce n'est que Riton n'a jamais, voulu ou pas, fait dans l'ultra-gluant, donc encore moins transmuté l'ultra-soyeux en ultra-gluant. Alors que Reverorum Ib Malacht, peut-être plus encore cette fois que l'autre, joue - c'est ce qu'ils ont de black metal - du son étouffé, necro, crypteux, de son volume et de son degré, à la façon d'un groupe de death industrial : avec un art chirurgical, ou plutôt celui d'un peintre méticuleux ; et dévoyé.
L'accouplement du death industrial avec le black metal a toujours été un cliché ; et un loupé. Mais il l'est encore plus, et à perpétuité, depuis qu'on connaît Reverorum Ib Malacht. Demo 09 est tout benoîtement de la famille des vieux classiques des débuts de Cold Meat Industry. Moyennant quelques acrobaties rhétoriques on aura tôt fait de démontrer comment ils sont tous ici - Enter Now the World, Hexerei im Zwilicht der Finsternis, The Slaughterhouse, Prospectus I, Macht durch Stimme, This Crying Age, Reaping the Fallen... The First Harvest, Virgin Birth, Ars Moriendi.... y manque-t-il The Intensity of Darkness ? peut-être - et il ne restera plus qu'à bricoler une queue de phrase avec un truc du style "et dans les ténèbres les lier".


Tout ceci, bien entendu, sans avoir eu une seule fois besoin de préciser que toute l'affreuse affaire est réputée avoir été menée avec une guitare, une basse et une batterie : on vous les donne à reconnaître, ici, de loin en loin, comme on se gausserait cruellement de vous - de quoi renvoyer Blut aus Nord, que j'aime vraiment beaucoup comme chacun sait, à ses tapageuses études et la catégorie metal pompier. Balèse.

Aucun commentaire: