mercredi 30 septembre 2015

Ondskapt : Draco Sit Mihi Dux

Le black metal vampire, soyons direct : y en a pas lourd. Y a les disques d' Ebonylake, et y a ça. Le premier Ondskapt, c'est pas mal Le Bal des Vampires, nettoyé de sa pitrerie - l'impression réellement effrayante qu'il m'a laissé, au moins à moi, au moins vu môme.
Alors vous imaginez une manière de goule folle qui court, valse ou titube, on ne sait trop, un peu partout dans le noir de son vaste caveau poussiéreux en poussant des haut-le-cœur et des cris d'orfraie tandis qu'elle se cogne aux toiles d'araignées en craignant chaque fois que ce soit encore un de ces murs durs et glacés... et vous laissez la parfaite pochette et l'impeccable titre faire le reste, pour ce qui est de vous tisser tout ce qui se peut tisser autour de votre esprit recroquevillé d'excitation.
Merci.

Aucun commentaire: