jeudi 25 février 2016

Mindrot : Dawning

Plus goth, plus death-metal-grü, plus anarcrust de la fin des temps : et pourtant c'est des deux le plus cru, brut, et primitivement homogène. Me demandez pas comment c'est fait. Le même art du sample sordide glaçant de désespérance que chez Damad ou Hangman's Chair, et pourtant on y trouve un morceau qui paraît une transposition en doom-death de clochard de "A Forest", du reste l'album dans sa globalité est une traduction par, mettons Ruinebell (la version crust-indus de Bolt Thrower), de Disintegration. Vous me direz, peu importent les barrières entre new-wave et metal, du moment qu'on parle de pluie sur la sinistrose qui sert de campagne aux Anglais... Oui mais Mindrot étaient américains.

Aucun commentaire: