vendredi 25 mars 2016

Deutsch Nepal : Dystopian Partycollection II

Juste au cas où ça passerait inaperçu, ainsi du reste qu'il est probablement l'intention du principal intéressé : l'air de rien, Peter Andersson vient de faire, pas pour la première fois certes mais de mieux en mieux, et par le truchement d'une compilation s'il vous plaît - ce que November Növelet n'a pas su faire avec World in Devotion. Un disque qui opère le crossover entre glauquerie power lectronics et guimauve new-wave congelée ; un disque qui paraît traduire l'imagerie - visuelle et sonore - de l'industriel, ou même (voire plutôt, surtout si l'on mesure le parcours accompli depuis quelques albums peu à peu de plus en plus ingénus, candides, et trouants d'émotion) du propre pré carré du Général Lina Baby Doll, i.e. le psykraut-ambient industriel, dans un langage pop de par la simplicité premier âge de sa douloureuse, limpide lisibilité, le chant qui s'étale partout de même que l'esprit pitre ("Rommel I love you") avec une jovialité suspecte pour le dernier, et une nudité toujours plus sincère et troublante pour le premier... Et dont, pourtant, la froideur rudimentaire et rugueuse ne rend surtout des comptes qu'aux insurpassables en la matière : The Klinik ; voire plus à la source, une version prodigieusement extravagante d'Absolute Body Control ; si leur langage musical avait croisé  ceux d'Urfaust et d'un groupe de cold-wave trop beau pour exister, peut-être, ou alors Sol Invictus bourré dans un PMU de Linköping, fumant gitane maïs sur gitane maïs...
Je ne vais même pas poursuivre dans le racolage comminatoire, ce qui me prendrait un temps que je pourrais bien mieux mettre à profit en écoutant le disque. De toutes les manières, vous qui n'écoutez pas ou n'avez pas au moins l'intention de prochainement écouter Deutsch Nepal, sachez que si nombreux soyez vous votre vie est un gâchis, tous autant que vous êtes.

10 commentaires:

Raven a dit…

How Low...achat direct

gulo gulo a dit…

En version crooner cirrhosé triste à fendre les pierres.

Raven a dit…

Et y a la compile 4cd Silent Container (incluant Silent Siege) qui me toise à moins de 30e... arghl. Y a un skeud avec ISN aussi (mort aux vaches), mais il cote l'enfoiré!

gulo gulo a dit…

Mort aux Vaches je crois qu'il mérite pas forcément qu'on casse son PEL pour.

Raven a dit…

ok...dfaçon je l'ai test sur youzguegue entre temps...il ferait visiblement double emploi avec mon Purgate.

gulo gulo a dit…

Le coffret Silence exhaustif, en revanche, c'est vrai qu'il affriole... Mais j'ai peur que réalistement il tourne moins que le digest sur un seul cd.

Raven a dit…

choppé sur zaziezone a 28 boules donc fdp inclus, le coffret (le moins cher sur discogs étant en Italie c'était vite vu)...et j'ai craqué pour la première dystopian aussi.

gulo gulo a dit…

Ah ça, la première est obligatoire aussi, ces compilations sont de vrais albums niveau solidité.

Raven a dit…

Celle-ci est supérieure à la première ; elle est plus dans l'émotion et l'ambiance alors que la Dysto I c'est surtout l'ambiance et j'imprime moins (mais ça reste du tout bon hein). Quant à Alcohology, c'est un de ses tous meilleurs, non ? J'en décroche pas, de ce "Alcohology Minor".

Raven a dit…

Je retire ce que j'ai dit sur la première sur l'émotion - pour ce final du moins, qui fige le cœur.