mercredi 18 mai 2016

Nothing : Tired of Tomorrow

Du shoegaze, de toute évidence. Mais comme je n'y entends rien, j'entends plutôt midi à ma porte, soit du Deftones des moments les plus guimauves, groggy, cafardeux, empâtés, du Cure de l'époque Wish - soit la plus guimauve, en effet - du Dinosaur Jr - lequel a repris du Cure bien guimauve, justement - et un brin du peu que je connais de Radiohead ; bon, d'accord, limite du Lemonheads par endroits, mais j'aimais bien, une fois de temps en temps, dans le temps, entendre bafouiller le grand Dando.
Des guitares et une batterie mêmement lourdaudes s'accordant parfaitement à la dégaine lasse des auteurs, version routiers américains d'Oasis, ou anciens roadies de Coalesce sur le retour, et là-dessus une voix qui s'accorde à la perfection au titre (tellement shoegaze) du disque et parvient à l'incarner miraculeusement, élégiaque sans avoir besoin de se commettre dans l'effort herculéen d'un sourire, et bien entendu d'une lassitude essorée au-delà de tout, lisse d'émotion à en donner une noblesse insoupçonnée au terme, délicate à l'infini comme sans le faire exprès, plongée qu'elle est dans sa paradisiaque indifférence médicamenteuse (à côté, The Warlocks ont l'air de Twisted Sister), blanche à un degré invraisemblable sans pourtant laisser aucune place au plus infime doute sur ses couleurs naturelles.
Comment faire passer le sentiment de défaite absolue comme le dessert laiteux le plus délicatement raffiné du monde, douillet comme une couette de nuages roses d'un euphorisant crépuscule qui commencerait dès potron-minet. Le rêve.
Dream-pop, il paraît justement que cela s'appelle aussi, et je vais religieusement continuer de ne pas en écouter, parce que je ne peux croire qu'aucun autre groupe soit capable d'incarner à ce point le vocable tout en montrant une aussi belle cafardeuse épaisseur. Et puis au fait, bon sang ! le refrain de "Nineteen Ninety Heaven", si quelqu'un peut me dire à quel chanteur de variétés eighties il a été volé - Lionel Ritchie ? Michel Berger ? - d'avance merci.

Aucun commentaire: