dimanche 5 juin 2016

Årabrot : The Gospel

J'attends à présent avec une vive impatience l'album "coming-out de mes racines goth" de Megadeth, et celui de Shellac. Au suivant, traînez donc pas Monsieur, vous ne voyez pas que vous gênez l'avancée de la file ? On a des gagas de Bauhaus de très longue date, qui souhaitent faire enregistrer leur dossier, maintenant que la chose est dépénalisée...
Après le kraut et Carpenter, le goth : qui l'eût cru, il y a encore dix ans ? Enfin, dans le cas d'Årabrot, c'est toujours mieux que l'interminable litanie de disques (mini ou maxi) uniformément braillards, sulfuriques et apoplectiques, qu'ils nous ont infligé sans aucun motif crédible, ni le moindre crime de notre part, depuis leur second album.

Vous en voulez une description moins gotho-centrée ? Allez :

"Tout en se curant distraitement le nez, le mioche relut le sinistre et barbare énoncé :
'En utilisant uniquement des citations des ouvrages de The Birthday Party et The Velvet Underground étudiés dans le programme de l'année écoulée, et en vous référant à la fiche technique ci-après, vous reconstituerez entièrement un album des Melvins, qui seront au programme de l'an prochain si vous passez en Cours Élémentaire.'
Plissant le front, le petit se mit à remplir sa copie, en commençant par le nom dans la marge en haut à gauche : Jim... G... Thirlwell."

Aucun commentaire: