samedi 4 juin 2016

Okkultokrati : Snakereigns

Midi, la porte, l’œil et la poutre. J'ai, sans auto-dépréciation faussement modeste, dit largement plus que mon poids en conneries - et j'ai pas fini ; mais j'ai lu, sur RYM, de ces billets sur Okkultokrati, qui les décrétaient, avec un péremptoire mépris pour toute hypothèse de l'inverse, définitivement purs de toute trace d'essence de black metal "hormis bien sûr la nationalité"...

Je veux dire, Snakereigns est un cocktail, outrageusement chargé, de Darkthrone, The Stranglers et Unearthly Trance : où est-ce que vous voyez un interstice pour mettre plus de black et de sang noir, vous ?

Aucun commentaire: