lundi 1 août 2016

Hipoxia : Si Devs Esset Occidendvs Erit - Monvmentvm ab Khaos I

Au niveau de ce que l'objet suggère et charrie - vous savez aussi bien que moi combien ça compte - force est d'admettre qu'on part mal : entre la pochette, le nom et le titre, on a le Destruction Ritual de Krieg, tout le black dépressif et le power electronics qu'on peut rêver ne surtout pas écouter, on imagine le truc qui vous fourre avec insistance ses lames de rasoir soigneusement couvertes de rouille et de sang frais sous les yeux...
Mais in extremis avant de passer son chemin bien vite sans y risquer un poil d'oreille, on achoppe sur le mot qui change tout : Espagnol. Et puis en la regardant de plus près cette pochette, au-delà de son académisme placide, bon reflet de celui de surface de la musique y contenue, elle a quelque chose, qui achoppe lui aussi, qui intrigue et invite à y rentrer, dans cette église saccagée ou juste abandonnée par qui, ou ce qui, la squattait, ne sait-on mais déjà se sent-on démangé de savoir... Le piège vient de s'ouvrir, et de ronronner vous y voir entrer ; presque tout est déjà joué.
Si jamais vous avez voté pour l'hypothèse "cette église a été rongée par une étrange infection", toutefois, vous êtes déjà plus avancé sur la voie de ce que vous allez découvrir ; je ne suis pas sûr que cela change fondamentalement l'issue, cependant - à savoir votre certitude à la fin d'avoir été infecté vous aussi.
Non plus qu'y change beaucoup de savoir qu'il n'y a rien à trouver ici des suggestions énumérées en préambule : SDEOE est un album de sludge - cette musique aussi languissante, voire langoureuse, qu'elle décape la chair sur la carcasse à vue d’œil.

Aucun commentaire: