dimanche 15 janvier 2017

Dario Moreno : Viens

À toi, Marie-Mandale, petite boulangère lippue,
À toi, Marie-Mandale, au crâne rose recouvert de cheveux blonds trop fins,
À toi, Marie-Mandale, j’offre mon cœur !

Je me suis ouvert la cage thoracique.
J’ai mis un genou à terre.
Je tends l’organe à bout de bras.
J’ai la pose requise.
Ça pisse le sang et ça fait un mal de chien.

J’ai cru que tu ramasserais le scalpel.
Que tu ferais de même.
Que nos péricardes vides accueilleraient chacun le cœur de l’autre.
Que nous recoudrions nos poitrails nus du joli fil doré de l’amour.
Que nous graverions VVP+MM=AE sur l’écorce d’un grand chêne.
Que…

Le vent chasse un nuage qui fait sa route vers l'infini.
Il ne se passe rien.
J’ai dû mal interpréter ton sourire commerçant.
Je rentre chez ma mère en pleurs.

Depuis cet épisode, mon cœur rétréci dans sa cage sonne comme un grelot dès que je prononce le mot "Amour".
Depuis cet épisode, j’ai une préférence marquée pour les femmes qui abusent du fond de teint.

Aucun commentaire: