lundi 20 février 2017

Medico Peste : Herzogian Darkness (Addendum)

Bon sang de bon soir ! Je n'en mettrai pas ma main à couper, parce que je n'ai encore qu'une confiance toute relative envers de tels ressortissants de Polaquie - mais tout de même, "Le Délire de Négation", maintenant que je la regarde à nouveau... Si ce n'est pas un hommage à Tom Waits dans son interprétation du rôle de R.M. Renfield...
Pour ce qui concerne Dali, n'étant pas familier de l'accent polonais, il m'est tout aussi hasardeux de statuer autrement qu'avec la plus véhémente subjectivité.

... Allez, pendant que je vous tiens, je ne résiste pas à la tentation de vous en remettre une pour la route, sur les vertiges sans fin de correspondances divines, qu'ouvre ce petit disque : face à leur manière d'interpréter "Stigmata Martyr", on se prend à penser, aussi, que d'une certaine façon Bauhaus avait déjà inventé Ministry, on se dit qu'en tous les cas l'autre crevard cubain avait de vraies racines goth entortillées autour de son petit cœur, qu'entre "Stigmata Martyr" à "Stigmata" il n'y a qu'un mot, qu'entre leurs riffs guère davantage de différence... Et de se rappeler tout à coup que Revolting Cocks en avait déjà révélé faire partie, de ce petit nombre de groupes (avec les Chicks on Speed aidées de Dave Clarke) à avoir su reprendre de très magistrale façon du Bauhaus. J'aime beaucoup, quand tout concorde, se recoupe et fait sens ainsi, et que le temps se renvoie la balle ; depuis bien avant certain mauvais film de science-fiction récent et à l'eau-de-rose.

Aucun commentaire: