mardi 14 février 2017

Power Trip : Nightmare Logic

Bien sûr, que moi aussi j'aime Kill'em All, et même un peu Ride the Lightning même si je l'ai revendu.
Mais de Power Trip j'attendais un peu autre chose qu'un album de Metallica.
Du coup, si je veux du thrash ultra-belliciste, j'imagine qu'il ne me restera qu'à ressortir enfin mes Warbringer, comme cela me pend au nez depuis déjà longtemps, et si je veux du sur-congestionné, à réécouter Violator voire enfin acheter Chemical Assault. J'ai lu quelque part (pudeur) une formule du style "si les Cro-Mags avaient pu se blairer pendant l'enregistrement d'Alpha Omega, voilà ce que c'eût pu donner", voyons, hum, mais, très chère, pour quelle raison voudriez-vous donc que des primates qui jouent telle musique pour pugilat dussent éprouver la moindre bienveillance réciproque en la jouant, dites moi ?
Du coup, l'analyse est sans doute très juste, et dit fort bien ce qui de mon point de vue cloche profondément chez Nightmare Logic : on a la nette sensation que ces mecs-là s'entendent super bien ; on les imagine même facilement, ainsi encouragé par des formules si obligeantes, se décocher sourires et amoureux clins d'yeux à la façon des twins-guitaristes d'Iron Maiden pendant le morceau de bravoure, sur la scène principale d'un festival - contexte où à ce qu'on me dit Power Trip font merveille.
Mais continuez donc à les sucer, avec un peu de chance ils vont fondre. Du thrash fondant, c'est tout ce qu'il nous manquait.

Aucun commentaire: