mercredi 17 mai 2017

Oxbow : An Evil Heat

Une sorte de noise-rock informe, et qui par le fait peut d'un instant à l'autre évoquer autant les moments vénéneux de Swans Are Dead, que les inflexions dub reptiliennes dans The Jesus Lizard, du hard à la Led Zep ou Rollins Band, ou Dazzling Killmen, ou Bardo Pond, ou Bong...
Et là par-dessus, tout devant, le meilleur coup de votre vie, le plus monstrueusement torride - et par la même occasion le plus gros chat que vous ayez jamais vu - qui se tortille avec des gémissements et miaulements plus dangereux encore que tous le reste.
Ou, en trois mots, comme cela se fait ailleurs : an, evil, heat.

Aucun commentaire: