mercredi 20 décembre 2017

Killing Joke : Fire Dances

Une bande de skinheads un peu con-cons, copieusement armés de cette ahurissante morgue connarde à la Sid Vicious ou Billy Idol, débarque nuitamment dans l'herboristerie de ces vieilles sinoques de Virgin Prunes, en quête de quelque ivresse, n'imaginant pouvoir trouver là que peccadilles saccage les rayons de l'échoppe, se goberge avec dédain autant que morfalerie de tout ce qu'elle y trouve... Et se farcit le plus saccadé rodéo hallucinogène qu'elle ait jamais traversé, dont elle émergera d'interminables minutes plus tard les pupilles dévastées, épuisée de suée, de surexcitation nerveuse et de ricanements déments.
Encore plus basiquement punk que le premier, et pourtant tellement encore plus hallucinatoire.

Aucun commentaire: