mercredi 11 juillet 2018

The Secret : Lux Tenebris

The Secret n'ont assurément pas inventé le principe du safari bûcheron en Norvège avec une tronçonneuse suédoise. Mais avec leur nouveau court, ils s'essaient aux formats longs, et un peu comme peut le faire Hexis - avec, eux, des formats généralement très courts - ils en font l'occasion de pour le coup brouiller assez réellement - si l'on peut dire - les pistes, s'éloignant insidieusement mais sensiblement du blackballou-core, entre hardcore post-Cursed et black post-orthodox, les parties de dialogue entre stroboscopes et symphonies forestières dans le froid nocturne étincelant...
Mais enfin, bon, ce que prouve Lux Tenebris (on aurait pu d'ailleurs, cyniquement, s'en douter dès ce titre), c'est une énième fois que si les Italiens ont assurément du vice à revendre, ce n'est du moins pas au rayon black metal. Lux Tenebris n'est pas véritablement mauvais ; il est un peu désuet, un peu naïf : profondément attendrissant.
On n'ira pas, en revanche, jusqu'à "attachant".

Aucun commentaire: