samedi 20 octobre 2018

Satan's Satyrs : The Lucky Ones

Imaginez, essayez un instant, Appetite for Destruction, voire uniquement les tout meilleurs moments de celui-ci à savoir, bien sûr, les "Rocket Queen", "Paradise City", "Mr Brownstone" et autres "Anything Goes" - et faites refaire le match par une bande de nuisibles petites racailles taillées comme des plumeaux batcave, et tout sapés en couleurs pop sixties - des putain d'Anglais, sacré bon sang... avec un son de basse purement et simplement OBSCÈNE ; à la façon d'une version explicite d'Iron Fist.
Vous bandez ? Elle aussi.

Aucun commentaire: